mardi, février 06, 2007


Petite bouille de petit prince, chére tête blonde, un sourir qui illumine des piéces où il passe, c'est Tomtao...
Les portraits sont bien difficiles à faire mais croquer un enfant, c'est encore plus difficile. Le regard, le sourir, et cette peau, parfaite, sans rides, sans défauts, sans imperfections, c'est difficile d'en dégager toute la fraicheur. C'est d'une grande subtilité, le visage d'un enfant.
Faire un portrait c'est pénétrer l'âme de la personne. Et là sonder le coeur d'un enfant, il faut être trés attentif pour ne rien louper de ce qu'il est vraiement.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home